Du 10 au 14 août 2020

Dernières nouvelles

Les marchés boursiers vacillent sous l’effet de l’incertitude liée à la relance financière

Les marchés nord-américains ont bien commencé la semaine lundi, les quatre principaux indices affichant un bilan positif à la fermeture des marchés. Les gains du jour étaient partiellement attribuables à la nouvelle (au cours du week-end) que le président américain Donald Trump avait signé quatre décrets, tous visant à soutenir les Américains qui font face à la COVID-19 et à ses retombées. Les décrets portaient sur la prolongation des prestations de chômage, la protection contre les expulsions et le report des paiements de prêts étudiants, tout en accordant un « congé » fiscal aux salariés. Bien que cette mesure ait apporté une aide financière indispensable, elle a été critiquée par certains comme une tentative de l’administration Trump de contourner le Congrès, où les démocrates et les républicains restent dans l’impasse quant à la taille et à la portée du prochain plan de relance.

Ces négociations sur le plan de relance ont continué à faire les manchettes tout au long de la semaine, le sentiment des investisseurs oscillant entre optimisme et inquiétude d’un jour à l’autre. Mardi, des rapports indiquant que les partis rivaux étaient encore très loin d’une entente quant au train de mesures à adopter ont suffi à provoquer un glissement en fin de journée, mettant un terme à la série de gains de sept jours des indices Dow Jones Industrial Average et S&P 500. Les marchés ont rebondi mercredi, clôturant sur des gains généralisés, pour retomber dans le rouge jeudi et vendredi.

Malgré les turbulences du marché, le S&P 500 a connu une semaine particulièrement forte, ratant de peu sa première clôture record depuis le 19 février (lorsqu’il a atteint 3 386,15 points). Poussé par la reprise des valeurs technologiques, le S&P 500 a franchi le seuil des 3 386 points mercredi et jeudi; cependant, il s’est replié chaque jour avant le son de la cloche. Depuis son plus bas niveau en 2020 (2 237,40), qui a eu lieu le 23 mars, l’indice S&P a gagné 51 %, en grande partie grâce à la vigueur des actions du secteur des biens de consommation discrétionnaire, notamment de sociétés comme Amazon et Best Buy, et du secteur des matériaux (p. ex. l’or).

Le prix de l’or a rebondi après une baisse spectaculaire

Bien que l’or soit un produit de base qui ne fluctue que dans les limites d’un point de pourcentage par jour, il a connu certains hauts et des bas au cours des dernières semaines. Après avoir atteint un record de 2 064 $ US l’once au début du mois, le prix a plongé de 5,7 % mardi – la plus forte baisse d’un jour en sept ans. Selon un rapport de Bloomberg, « après avoir bondi d’environ 30 % cette année, la reprise de l’or s’est arrêtée abruptement mardi, le rendement des obligations américaines ayant augmenté, réduisant les taux réels négatifs qui soutenaient le métal ». Mercredi, le métal de référence avait déjà rebondi à 1 936,49 $ US l’once.

Nouveau record de vente pour le secteur manufacturier canadien en juin

Selon un rapport de Statistique Canada, les ventes du secteur manufacturier ont fait un bond record de 20,7 % en juin, passant à 48,7 milliards de dollars, avec en tête les secteurs des véhicules automobiles et de la fabrication de pièces pour véhicules automobiles. Le secteur du matériel de transport a également vu ses ventes doubler pour atteindre 8,8 milliards de dollars, les usines et la production ayant repris à plein régime. Les analystes avaient prédit une augmentation de 16 % pour le mois de juin.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 16 514,61 -0,18 % -3,22 %
Dow Jones Industrial Average 27 931,02 1,81 % -2,13 %
Indice S&P 500 3 372,85 0,64 % 4,40 %
Indice composé NASDAQ 11 084,58 0,67 % 23,54 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,61 % 0,13 % -1,09 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 0,71 % 0,14 % -1,21 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 42,01 1,92 % -31,36 %
Dollar canadien 0,7547 $ US 0,95 % -1,97 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 14 août 2020. Source : Bloomberg.


Ce qui nous attend

Taux d’inflation au Canada : Pendant que l’économie canadienne cherche à se remettre sur les rails, les données, notamment le taux d’inflation, peuvent aider à prévoir son évolution. Au Canada, les prix à la consommation ont augmenté de 0,7 % sur une base annuelle en juin, après une baisse de 0,4 % en mai. Les données sur le taux d’inflation pour juillet 2020 sont attendues en milieu de semaine.

Dates importantes

  • 9 septembre : Annonce du taux directeur de la Banque du Canada
  • 15 et 16 septembre : Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine
  • 3 novembre : Élection présidentielle américaine

À retenir

Placements : ne cédez pas aux émotions. Bien que les fluctuations du marché puissent être troublantes, elles sont inévitables. Et personne ne peut prédire quand elles se produiront. Pour réussir à long terme, vous devez maîtriser vos émotions et rester concentré sur un plan adapté à vos objectifs et à votre tolérance au risque.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Co-operators Compagnie d’assurance-vie s’engage à protéger la vie privée de ses clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de ses affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.